Des pistes qui grimpent presque jusqu’à 2830m (pic de l’Yret), un domaine skiable aussi familial qu’enthousiasmant avec ses pistes rarement embouteillées et qui jouent avec malice entre neige fraîche et mélèzes. Pour parfaire ce tableau du séjour à la montagne idyllique, la station investit dans le renouvellement de certaines de ses remontées mécaniques. Tour d’horizon sur ce qui change cet hiver.

 

Serre Chevalier « on y vient, on y revient »


C’est ainsi qu’en parle Philippe, un Ski Guru fidèle à la station des Hautes Alpes depuis 50 ans. Il n’est pas le seul à aimer le domaine – « top », « super » et « très » figurent parmi les avis majoritaires des Ski Gurus. Valérie apprécie le « peu de monde sur les pistes », et Thomas renchérit en soulignant son « coup de cœur de skier au milieu des sapins ». Laurent aime le côté « charmant, pratique, familial » de Serre Chevalier. Des vacances à la montagne en famille ou entre amis fabuleuses !
Toutefois lorsque l’on abordait le sujet de l’ancien télésiège de Côte Chevalier, les avis étaient un peu plus nuancés.

 

Côte Chevalier : une nouvelle jeunesse


En 2018, les Ski Gurus étaient formels : ils adorent le domaine skiable mais Côte Chevalier, ça ne pouvait plus durer ! Jean-Camille trouve que ce télésiège est sobrement « à revoir », là où Pierre, Marie et Thomas s’y ennuient parce qu’il est « très lent ». Ski Gurus de tous pays, réjouissez-vous : la station fluidifie dès cet hiver la zone Villeneuve/Chantemerle en remplaçant le télésiège de Côte Chevalier par un équipement tout neuf, débrayable, plus beau, plus rapide et plus stable. Harder, better, faster, stronger en quelque sorte.

 

Un télésiège rapide et stable


Jusqu'à 3000 skieurs par heure contre 1800 auparavant, c’est le débit visé par le domaine skiable pour transiter de Villeneuve à Chantemerle : si vos spatules sont déjà allées chatouiller les pistes, vous aurez remarqué que le départ du télésiège a été légèrement modifié, et que le télésiège du Fréjus a disparu. Le bonus ? Moins de pylônes, plus d’espace pour enchaîner les courbes avec fluidité.

Un point important à souligner : la stabilité du nouvel équipement, dont la tenue au vent a été améliorée. Désormais, il vous faudra trouver autre chose que « je me leste pour mieux tenir au vent lorsqu’on monte sur Côte Chevalier » lorsque vous vous jetez sur la raclette (la fondue, la tartiflette) chaque jour.

 

Un télésiège vert


On ne vous parle pas de sa couleur, ni même de l’électricité qui le fait tourner (quoique, Serre Chevalier donne l’exemple, nous en parlions ici , mais de l’accompagnement écologique qui a été mis en place dans le cadre des travaux de déboisement et de renouvellement du télésiège au cours de l’été 2018. Le domaine skiable a procédé à un inventaire des espèces d’oiseaux forestiers présents autour de Côte Chevalier avant de démonter pylônes et câbles : 34 espèces d’oiseaux liées aux milieux forestiers ont donc été recensées dans la zone, parmi lesquelles le précieux tétras-lyre, le bruant jaune ou la mésange boréale. Par ailleurs, les arbres voisins pouvant servir à la nidification d’espèces cavicoles ont été recensés et protégés grâce à un balisage spécifique : ici on skie, et là, on niche !

Lors de votre prochaine montée à Côte Chevalier, en plus de savourer la rapidité du télésiège, vous pourrez guetter les autochtones à plumes avec votre voisin de siège.