Eureka ! La neige n’en finit plus de tomber pour notre plus grande joie et nous avons hâte de chausser pour nous élancer sur les pistes. Quand vient cette semaine de ski tant attendue, il va falloir prendre bien soin de notre organisme afin que le plaisir soit au rendez vous sans fatigue et sans casse…

Astuce performance:  Il est important de soigner son alimentation la semaine avant de partir : préférer les viandes blanches, consommer des féculents en petite quantité mais tous les jours, oubliez le fromage, veiller à consommer 3 fruits moyens par jour et buvez 1 litre ½ d’eau par jour.

Commençons avec quelques concepts de base, du bon sens :

Boire beaucoup d’eau : A la montagne il fait froid, mais n’oublions pas, il est fondamental d’hydrater notre organisme pour que l’effort ne s’accompagne pas de douleurs ou de crampes : 1 litre ½ d’eau froide ou chaude tous les jours, toujours !

Se doper avec la vitamine C : Elle nous donne de l’énergie et de la résistance, préférez à l’état naturel dans les fruits.

Préférer les sucres lents : Ils vont approvisionner notre corps dans un apport constant et mesuré. Où ? dans les pains et les féculents.

Ne pas oublier les protéines, la base de la structure de nos muscles. 

 Je vous accompagne pour une journée typique à la montagne. 

Le petit déjeuner doit être particulièrement soigné : Vous pouvez garder vos habitudes type thé, café, pain, beurre. Pensez à y ajouter un jus de fruit, un laitage (yaourt nature ou fromage blanc) et un œuf ou du jambon pour éviter le coup de barre qui coupe les jambes et le souffle.

Astuce dopage: emporter un petit thermos d’eau chaude et y ajouter un jus de citron et du gingembre afin de doper naturellement votre organisme. Cette boisson doit être consommée dans les deux premières heures de ski.

Comment fait-on pour le déjeuner, version sur le pouce ou restaurant d’altitude ? Là aussi, la logique veut que l’on réfléchisse à nos besoins, ce qu’il faut renouveler, et ce qui pourrait nous désavantager. Le repas du midi doit être léger et digeste, mais doit fournir suffisamment d’énergie pour les efforts à venir, surtout quand vous continuez à skier l’après-midi. 

La version sandwich est acceptable, tant qu’il y a des protéines (jambon ou poulet), du pain, un peu de matières grasses et quelques rondelles de tomates. Complétez par un fruit pour un déjeuner vraiment équilibré. 

Dans la version restaurant et plat chaud, optez pour une salade composée ou des féculents (riz, pâtes), en veillant aux protéines (poulet ou chèvre dans salade, jambon ou omelette). Vous pouvez choisir le plat du jour tant qu’il ne contient pas les frites qui consommeront toute votre énergie. En effet, la digestion des graisses et féculents qu’elles contiennent va demander de l’énergie et diminuer votre résistance. Attention à l’alcool qui diminue votre vigilance, agit comme un sucre rapide et vous expose au risque d’une hypoglycémie en début d’après-midi. 

Il faut aussi et surtout se permettre un petit en-cas quand on va au ski. La dépense physique est suffisamment importante pour qu’il soit nécessaire de ravitailler notre organisme. Les barres en tout genre sont inutiles et représentent beaucoup de sucre, partez avec quelques noix ou amandes dans la poche et consommez-en un peu toutes les trois heures. 


Et après le ski ?

C’est en général le moment festif, celui du réconfort. Goûter et plats régionaux sont alors attendus ! Profiter du plaisir et de la convivialité ne doit pas empêcher de rentrer à la maison en pleine forme. L’alimentation que vous choisirez est déterminante pour cela.

La collation du retour peut se faire avec une boisson et du pain, un bol de céréales ou un fruit.  Le dîner, quant à lui, doit vous permettre un sommeil de qualité, pour renforcer au mieux votre forme le lendemain.

Réservez la raclette à la fin du séjour, et, pour une version plus « diététique », accompagnez le fromage fondu et les pommes de terre de charcuteries maigres, comme le jambon blanc, jambon fumé dégraissé, viande des grisons ou bacon avec des crudités. 

Je sais que la tentation est forte. Même si raclettes, fondues et tartiflettes sont incontournables, attention ! Elles ne doivent représenter maximum un repas sur deux de votre séjour…pour les autres, préférez des pizzas maison, viandes et œufs, soupes et salades composées. Ou encore un plat unique comme risotto ou pâtes…. 

Astuce bien être: si vous voulez en profiter pour faire une semaine remise en forme: Consommez qu’une soupe de légumes et du fromage blanc 2 soirs dans la semaine afin de diminuer l’acidité du corps augmentée par l’exercice.

Et la dernière question : boire ou ne pas boire de l’alcool ? Il peut avoir sa place, à condition de se limiter à 2 verres de vin, mais impérativement le soir et seulement 2 à 3 soirs dans la semaine…Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la sante. 

Jacqueline Blasco-Luciani a travaillé 10 ans à Brides les bains où elle a été la toute 1° diététicienne en milieu thermal. En 1978, elle a créé un concept de service diététique (conférences et cours de cuisine) totalement novateur, utilisé aujourd'hui dans toutes les stations thermales. Elle est l’auteur de "Maigrir, quand, pourquoi, comment " qui s’est vendu à 80000 exemplaires. Elle était recrutée par le groupe hôtelier ACCOR pour inventer une prestation loisirs/santé créative et a supervise pendant 10 ans des programmes minceur, antistress, et anti-tabac. Pour offrir une démarche globale, elle associe respiration, sophrologie, activité physique et diététique et soins thermaux. En 2014 elle a créé le cabinet Elan Santé, une approche pragmatique de la nutrition au centre d’une politique santé de l’entreprise, pour réduire le stress, la fatigue et l’absentéisme. Elle accompagne également des individuels qui souhaitent entreprendre une démarche mieux être.